Jeu et art divinatoire pratiqué depuis le XVIe siècle, le tarot de Marseille permet de faire une lecture des évènements à venir. Son avènement fait suite à la perte de la mainmise de l’Eglise sur les sujets liés au spirituel. La divination réalisée à partir du tarot de Marseille ne se fait pas avec des cartes classiques. On utilise plutôt des lames ou arcanes. Il s’agit de diverses reproductions de dessins réalisées sur du carton à Marseille par des maîtres cartiers.

Les lames utilisées dans le tarot de Marseille

Au total, le tarot de Marseille compte 78 lames qui sont divisées en deux groupes. On trouve d’un côté 22 arcanes majeurs et de l’autre 56 arcanes mineurs. Chaque lame représente un symbole bien précis. Dans le lot des premiers arcanes, on peut citer le mat, le bateleur, la papesse, l’impératrice, l’empereur, le pape, l’amoureux et l’arcane sans nom qui n’est rien d’autre que la mort. Les arcanes mineurs peuvent correspondre à des éléments de la nature, aux signes astrologiques ou aux saisons.

Plus dinformations : http://www.divinatix.com/tarots-divinatoires/tarot-de-marseille-en-ligne/

Le tirage

De nombreuses méthodes sont mises en pratique en divination pour le tirage du tarot de Marseille. On s’y prend parfois avec 2 lames, 3 lames ou 7 lames. Lors d’une séance, on peut utiliser seulement les arcanes majeurs. L’interprétation d’un arcane se fait en fonction de ceux qui l’entourent. Le message qui en ressort peut être positif ou négatif. Pour en être situé, on se réfère à la position des lames. Si celles-ci se trouvent à l’endroit, c’est que le message est positif. Si elles sont plutôt à l’envers, il faut comprendre que la prédiction n’annonce pas de bonnes nouvelles.

Le tarot de Marseille dans le domaine artistique et culturel

Hormis le domaine de la voyance et de l’occultisme, on retrouve le tarot de Marseille dans le domaine artistique et culturel. Au niveau des arts plastiques, il a été une source d’inspiration pour les surréalistes qui s’en sont servi pour créer le Jeu de Marseille. Ce tarot a également permis de réaliser des séquences de bandes dessinées comme dans la série animée de manga « Vision d’Escaflowne » où l’héroïne Hitomi se sert des lames pour lire son avenir. Par ailleurs dans certaines productions de jeux-vidéo, comme dans la série « Persona », les invocations faites par les personnages tirent leur origine du tarot de Marseille.